Infrarouges
 C'est un éclair invisible, une présence furtive qui dans la nuit révèle l'indicible. Des visages des hommes et des femmes flashés sans le savoir par l'éclair rouge de l'infrarouge. Je suis là mais je n'existe pas. Le flash intense qui découpe dans l'air des silhouettes. Parce que le photographe voit le spectre invisible, par l'éclair rouge de l'infrarouge. Je suis là mais n'existe pas. Quelque chose d'autre que ce que l'on voit la "capture mécanique d'une perception subjective." Des visages des hommes et femmes flashés sans le savoir par l'éclair rouge de l'infrarouge. Je suis là mais je n'existe pas. Sur les grand boulevards, Paris Novembre 2016.
Entre des plafonds de verre et sous des murs de marbre,
Sous des décorations de noël et à côté des lumières, 
Entre le cri des voitures et le bruit sourd des enfants 
C'est noël sur les grands boulevards.
Entre le chaud de l'air et les marrons froids, 
Sous le bitume humide et sur les cimes des arbres
Entre le cri des voitures et le bruit sourd des enfants,
C'est noël sur les grands boulevards.

Entre des courses en sacs et des achats en nombres,
Sous les regards de noël et sur les guirlandes illuminées
Entre le cri des voitures et le bruit sourd des enfants,
C'est noël sur les grands boulevard.
Back to Top