Jeudi 28 Avril 2016, Place de la République.
Diaporama sonore
De cette nuit je me rappelai les flashs, les éclairs et l'odeur des lacrymogènes. De cette nuit d'avril je me rappelai la violence et les cris de souffrance. Ce fut une nuit d'avril, ce fut encore une évacuation de la place de la République, encore une Nuit Debout. Encore moi avec mes boitiers, aussi paumé que ce que j'eus à photographier, sans savoir pourquoi. Sur cette place minérale et terne, à côté du monument, accroché aux arbres, un château fut dressé. Fait de tout mais surtout de rien, ce château fut le royaume éphémère des autonomes. Cette nuit là devait être la bonne, ils devaient tenir et enfin passer la nuit sur la République. Ce fut le symbole de trop, une remonté acide dans la gorge du préfet. Ce château, ce symbole ne pouvait pas exister. Après encore une nuit d'ivresses et de débat, après la musique et le crépuscule, au milieu de Paris les ténèbres parlèrent. Les nuages sombres et compacts menacèrent mais les gouttes ne tombèrent pas. Peu à peu les phares des camions des gendarmes mobiles et des CRS s'allumèrent. Peu à peu les militants s'agitèrent. Avant la vague meurtrière du tsunami, les oiseaux s'envolent, là, ce soir à Paris, personne n'est parti. C'était impossible.

Place de la République, Paris.
Jeudi 28 Avril 2016
Photographie, montage et mixage : Martin Varret
Son : Dorian Guitel
© Martin Varret 2017.
Haut de page - Back to Top